Les humeurs de Charlotte
avant son exécution

       6) A quoi rêve Charlotte Corday à la veille de sa mort ? Matieu a consacré une exposition à l'être aimé, l'amour et sa perte, en infraction aux lois de l'espèce, l'insurrection par la perte et non pas la reproduction naturelle, son rituel institutionnalisé‚ dans l'accouplement conjugal, le laisser-aller naturel à l'instinct de la victoire, l'éternelle victoire de l'infini sur la finitude, de l'éternité de l'espèce sur la singularité de l'amour de l'individu, tout cela
Crayon sur calque marouflé sur arches
50 x 55 cm
Crayon et huile sur calque marouflé sur arches
66,5 x 84,5 cm
donc contre le rêve d'une apothéose de l'amour. "Combien doit être fière celle qui l'objet d'un

 

    semblable amour ", disait un commentaire dans le livre des visiteurs de l'exposition... L'amour nécessaire et impossible avec sa forme suprême de l'échec, selon sa longue tradition en Occident ? Forme quintessencielle de son destin: qui perd gagne, l'intenable paradoxe. C'est semblable amour du peuple, de la France qui conduisait Charlotte à son destin. Elle mourrait mais la France vivrait, ressusciterait des massacres de la terreur, et elle auréolée de son martyr.
Crayon et huile sur calque marouflé sur arches
26,5 x 43,5 cm
  Crayon sur calque marouflé sur arches
66,5 x 84,5 cm
 
   

 

 

 

 

 

 

Crayon et huile sur calque marouflé sur arches
79 x 45,5 cm

 
       

Crayon et huile sur calque marouflé sur arches
147 x 114 cm
  Crayon et huile sur calque marouflé sur arches
92,5 x 55 cm
 
       

  
   131 x 93,5 cm
     
      114,5 x 66,5 cm
     
      90,5 x 60,5 cm

 Crayon et huile sur calque marouflé sur arches